Animaux en bois

Entre 3 et 6 ans (même après), les progrès du langage et de la pensée accompagnent la richesse des histoires et la diversité des thèmes. Le joueur est le maître du scénario dans la mesure où c’est lui qui décide du déroulement. En même temps, les scènes et les dialogues qu’il invente sont le reflet de sa vie intérieure et révèlent ses motivations inconscientes. Chaque figurine, comme dans tous les contes, incarne soit un gentil, soit un méchant, car il est difficile à cet âge de comprendre que la même personne peut éprouver ou susciter des sentiments contradictoires. Les animaux sauvages et les dinosaures sont propices à l’expression de la peur, la rivalité ou de l’agressivité, ressentis inévitables au cours du développement affectif.

Le mélange, de la part du joueur, entre ces scènes empruntées à des histoires connues et des éléments de la vie familiale brouille involontairement les pistes pour accéder à sa vie psychique. Plus l’enfant déploie son imagination, plus il se libère de ses angoisses et plus ça l’aide à accepter le réel. Une présence sécurisante, à distance, suffit pour encourager les enfants à déployer tout leur savoir faire et rares sont les moments où ils ont besoin de nous comme partenaires, pour faire parler les figurines.

Source ici

10 résultats affichés

10 résultats affichés